cheap uggs

María Magdalena Campos-Pons | Cuba

Née en 1959 à Matanzas, Cuba,
Vit et travaille à Boston, États-Unis
Photographie, installation, performance, peinture, vidéo

Diplômée en beaux-arts de l’Escuela Nacional de Arte (1979) et de l’Instituto Superior de Arte de La Havane, Cuba (1985), elle complète sa formation par un diplôme du Massachusetts College of Art (1988).

Avec son mari, le musicien et compositeur, Neil Leonard, elle fonde les studios et laboratoires artistiques GASP à Boston, États-Unis.

Expositions individuelles de María Magdalena Campos-Pons

Llegooo ! FeFa au Centro de Arte Wilfredo Lam de La Havana, Cuba (2012) ; 1478 MB à la Casa de las Américas de La Havana, Cuba (2012) ; Journeys au Frist Center for the Visual Art de Nashville, États-Unis (2011-2012) ; María Magdalena Campos-Pons : MAMA/RECIPROCAL ENERGY à la Vanderbilt University Fine Arts Gallery de Nashville, États-Unis (2011) ; Sugar au Smith College Museum of Art de Northampton, États-Unis (2010) ; Life Has Not Even Begun à la Glass Curtain Gallery du Columbia College de Chicago, États-Unis (2009) ; The Other Side (2008) et Backyard Dreams (2005) à la Julie Saul Gallery de New York, États-Unis ; Dreaming of an Island au Spelman College Museum of Fine Art d’Atlanta, États-Unis (2008) ; Everything is Seperated by Water au Indianapolis Museum of Art et au Bass Museum de Miami, États-Unis (2007) ; Sono Qui à la Galleria Pack de Milan, Italie (2006) ; Hope : yes we can (2009), New Work (2005) et Talking Pictures (2004) à la Bernice Steinbaum Gallery de Miami, États-Unis ; Something New, Something Old à la Schneider Gallery de Chicago, États-Unis (2004) ; Interiority or Hill Sided Moon à la Marrana de Montemarcello, Italie (2003) ; One Thousand Ways to Say Goodbye à la Henie Onstad Kunstsenter d’Oslo, Norvège (2003) et María Magdalena Campos-Pons au North Dakota Museum of Art, États-Unis (2002).

Expositions collectives

Les expositions itinérantes Off the Beaten Path: Violence, Women and Art à Madrid, Espagne (2013) ; à Denver (2012) et Chicago, USA (2011) ; à Oslo, Norvège (2009) ; Queloides: Race and Racism in Cuban Contemporary Art / Raza y Racismo en el arte cubano contemporáneo à la galerie 8th Floor de New York, à la Mattress Factory de Pittsburgh et au Centro de Arte Wildredo Lam de La Havane (2011-2012) ; Cuba Avant-Garde: Contemporary Cuban Art from The Farber Collection (2007-2010) ; NeoHooDoo : Art for a Forgotten Faith au Miami Art Museum (2009), au MoMA PS1 de New York (2008) et dans d’autres villes américaines et enfin Unbroken Ties : Dialogue in Cuban Art aux États-Unis (2006-2010).

Ainsi que : Female Contemporary Art from Cuba: Feminine voices and poetics, 1990-2013 à San Francisco, USA (2013) Planetary Man à Rotaract/ Viltin Gallery à Budapest, Hongrie (2013) ; Ajiaco. Stirrings of the Cuban Soul au Newark Museum (2011) ; Afro Modern: Journeys through the Black Atlantic à la Tate Liverpool (2010) ; Without Mask à la Johannesburg Art Gallery en Afrique du Sud (2010) ; Continents au Spazio Paraggi de Trévise, Italie (2009) ; Cinema Remixed & Reloaded: Black Women Artists and the Moving Image since 1970 au Contemporary Arts Museum d’Houston, États-Unis (2008) ; Port City : On Mobility and Exchange en Angleterre (2007) ; Equatorial Rhythms au Stenersenmuseet d’Oslo, Norvège (2007) ; The Color Line à la Jack Shainman Gallery de New York, États-Unis (2007) ; Retratos: 2000 Years of Latin American Portraits organisée par le National Portrait Gallery du Smithsonian Institution de Washington et El Museo del Barrio de New York (2005-2006) ; Getting Emotionnal à l’Institute of Contemporary Art de Boston, États-Unis (2005) et De lo que soy / Of what I am à la Lehman College Art Gallery de New York, Etats-Unis (2003).

Biennales, foires

María Magdalena Campos-Pons a également participé à de nombreuses éditions de la Biennale de La Havane, Cuba (1e, 3e, 11e en 2012). Elle a exposé à la 3e Triennale de Guangzhou, Chine (2008) ; à la 2e Biennale de Séville, Espagne (2006) ; à la Biennale de Dakar, Sénégal (2004) ; à la 55e Biennale de Venise (2013) et à la 49e Biennale de Venise (2001), Italie et à la Liverpool Biennal, Angleterre (1999).

Collections

Les œuvres de María Magdalena Campos-Pons sont comprises, entre autre, dans les collections des institutions suivantes : Museo Nacional de Bellas Artes de La Havane à Cuba, du Museum of Fine Arts de Boston, du MoMA de New York, du Whitney Museum de New York, de l’Art Institute of Chicago, du CDAV de La Havane à Cuba, du Museum of the National Center of African American Artists de Boston, du Victoria and Albert Museum de Londres, du Museum of Contemporary Art de Tokyo, du Ludwig Forum für Internationale Kunst d’Aachen en Allemagne…

Prix

En 2011, elle reçoit le Women of Courage Honoree de La Alianza Hispana de Boston, États-Unis et en 2007, María Magdalena Campos-Pons reçoit le Rappaport Prize de la Jerome Lyle Rappaport Charitable Foundation.

Interviews Exclusives de María Magdalena Campos-Pons & Neil Leonard

María Magdalena Campos-Pons & Neil Leonard ont répondu à nos questions une nouvelle fois, durant la 55e Biennale de Venise, Italie, où ils décrivent le projet et la performance 53+ 1 = 54+1 = 55. Letra del año.

Lire plus

María Magdalena Campos-Pons & Neil Leonard ont répondu à nos questions lors de la 11e Biennale de La Havane, le couple nous parle du projet « Llegooo! FeFa« . Mêlant installation et performance, Llegooo! FeFa célèbre les voix des vendeurs de rue (les pregoneros) de Cuba et met à l’honneur la culture cubaine et les liens inaltérables qui existent entre les cubains et la diaspora.

Lire plus