cheap uggs

Isaac Julien | Jamaïque

Né en 1960 à Londres, Angleterre, d’origine jamaïcaine,
Vit et travaille à Londres, Angleterre,
Vidéo, photographie

Diplômé en beaux-arts, peinture et film (BA Fine Art Film) de Central St Martin’s School of Art à Londres, Angleterre (1984) – avec honneurs et titulaire d’un post-doctorat aux Entrepreneurs de L’Audiovisuel Européen (EAVE) à Bruxelles, Belgique (1989).

Isaac Julien est surtout connu pour son travail de vidéaste. En 1984, il co-fonde le Sanfoka Film & Video Collective, dans lequel il s’implique jusqu’à 1992. Il est aussi un des fondateurs de Normal Films en 1991.

Ses films ont été récompensés à plusieurs reprises : en 2008, il reçoit un Teddy pour son film collaboratif avec Tilda Swinton, Derek au Festival International du Film de Berlin ; en 2003, il reçoit le Grand Prix du Jury à la Kunstfilm Biennale de Cologne, Allemagne pour Baltimore ; en 2001, The Long Road to Mazatlán (1999) gagne le Turner Prize ; Young Soul Rebels (1991) quant à lui avait reçu le prix de la Semaine de la Critique lors du Festival de Cannes de 1991. Son documentaire Looking for Langston (1989) a aussi reçu un bon nombre de prix.

Isaac Julien reçoit pour l’ensemble de son travail le Performa Award en 2008 ; le Frameline Lifetime Achievement Award 2002 et le prestigieux MIT Eugene McDermott Award in the Arts en 2001.

Les dernières expositions individuelles d’Isaac Julien incluent Better Life (Ten Thousand Waves) à la Galerie Ron Mandos d’Amsterdam, Hollande ; Geopoetics au SESC Pompeia de Sao Paulo, Brésil ; Isaac Julien à la Roslyn Oxley9 Gallery de Sydney, Australie ; Currents 34 au Milwaukee Art Museum, USA ; Ten Thousand Waves au Museum of Contemporary San Diego ; Ten Thousand Waves à la Valentine Willie Fine Art de Singapour – tout en 2012 ; Isaac Julien à l’ICA de Boston, USA ; à la Galeria Helga de Alvear de Madrid, Espagne ; à l’Atelier Hermès de Séoul, Corée du Sud – en 2011 ; au Bass Museum de Miami, USA ; à la Victoria Miro Gallery de Londres, Angleterre – en 2010 ; au Museum Brandhorst Collection de Munich, Allemagne; à la Two Rooms Gallery d’Auckland, Nouvelle-Zélande et au Museu Nacional de Arte Contemporânea – Museu do Chiado de Lisbonne, Portugal – en 2009 ; Brutal Beauty à la Serpentine Gallery de Londres, Angleterre (2008) ; ainsi que des présentations au MOCA de Miami, à l’Irish Museum of Modern Art de Dublin, au Centre Pompidou de Paris, au Moderna Museet de Stockholm (2005)…

Quant à ses participations à des expositions collectives, elles comprennent : Expanded Cinema à l’EYE filmmuseum d’Amsterdam, Hollande ; Open End à la Haus der Kunst de Munich, Allemagne ; The Dwelling Life of Man à la KaDE d’Amersfoort, Hollande ; This Will Have Been à l’ICA de Boston et au Walker Art Centre de Minneapolis, USA ; La Triennale : Intense Proximité au Palais de Tokyo de Paris, France – en 2012 ; Collected, Ritual au Studio Museum in Harlem, USA ; Videophere: A New Generation à l’Albright Knox Art Gallery, USA ; The Cinema Effect: Illusion, Reality, and the Moving Image à la CaixaForum de Madrid, Espagne – en 2011 ; Afro Modern à la Tate Liverpool, Angleterre ; Fast Forward 2: The Power of Motion au ZKM, Museum of Contemporary Art de Karlsruhe, Allemagne – en 2010 ; Re-Imagining October à Calvert22 à Londres, Angleterre ; Guggenheim Bilbao Collection à Bilbao, Espagne – en 2009 ; Fiction vs Réalité à la Calouste Gulbekian Foundation de Lisbonne, Portugal – 2008 ; Light, Camera, Action: Artists’ Films for Cinema au Whitney Museum of American Art de New York, USA ; The Secret Public: The Last Days of the British Underground 1978-1988 à l’Institute of Contemporary Arts de Londres, Angleterre – en 2007…

Isaac Julien présente son travail dans plusieurs biennales : Johannesburg Biennale (2012) ; 4th Moscow Biennale of Contemporary Art et Gothenburg International Biennial for Contemporary Art (2011) ; 8e Shanghai Biennale et 17e Biennale of Sydney (2010) ; 7e Gwangju Biennale (2008) ; Whitney Biennial, Berlin Biennale, DAK’ART, Busan Biennale (2004) ; Documenta 11_Platforms 5 à Kassel, Allemagne (2002).

Les œuvres d’Isaac Julien se retrouvent dans plusieurs collections :

MoMA à New York, USA ; Tate Modern à Londres, Angleterre ; Centre Pompidou à Paris, France ; Guggenheim Collection ; Hirshhorn Collection, Albright-Knox ; the Irish Museum of Modern Art en Irlane ; the National Museum of Norway ; Brandhorst Collection ; Fundación Helga de Alvear de Madrid, Espagne ; Goetz Collection ; the Louis Vuitton Art Foundation ; LUMA Foundation ou la Zeitz Foundation.