cheap uggs

Firelei Báez | République Dominicaine

Née en 1980, à Santiago, République Dominicaine
Vit et travaille à New York, USA
Peinture

L’identité raciale par le prisme du genre est un des sujets principaux des œuvres de l’artiste dominicaine. L’utilisation de formes, couleurs et motifs pour représenter les couleurs de peau de ses personnages efface les barrières raciales et va dans le sens d’un creuset multiculturel riche en hybridation et découvertes malgré les immigrations et grâce aux échanges croissants.

Une de ses concentrations est également l’incorporation d’éléments de la culture populaire à son travail comme l’étude des cheveux et de leur coiffage, porteurs de traditions et de culture. Les identités des individus qu’elle peint ne se rapportent alors plus à leur couleur de peau ou à leur physique et ne souffrent aucune définition car sont trop multiples pour être stigmatisées dans une seule catégorie.

« Mes œuvres consistent en peintures, dessins et gravures qui s’interrogent mon être physique, mon histoire personnelle et le folklore caribéen. Le folklore caribéen permet une malléabilité dans la création de soi » déclare Firelei Báez.

Diplômée en Beaux-arts au Hunter College de New York (2010).

Elle est artiste en résidence au Lower East Side Printshop de New York (2012) grâce à un financement de la Keyholder Residency.

Expositions individuelles de Firelei Báez

Firelei Báez à Nunc Contemporary à Anvers, Belgique (2013) ; Mastering Metamorphosis: You Be à la Sheppard Gallery de Reno (2012) ; Not Even Unalterable Limitations à la Richard Heller Gallery de New York (2012) et Better Left Unsaid au Kaffe 1664 à New York (2009).

Expositions collectives

Corporeal Contours au Community Folk Art Center de Syracuse, USA (2013) ; Winter Workshop à Wave Hill, Bronx, New York, USA (2013) ; Fore au Studio Museum in Harlem de New York, USA (2012-2013) ; Caribe Now : Contemporary Art of the Caribbean Diaspora à la Nathan Cummings Foundation de New York, USA (2012-2013) ; Disillusions: Gendered Visions of the Caribbean and its Diasporas au Middlesex County College Art Gallery de New Jersey et à la galerie Sylvia Wald and Po Kim Art Gallery à New-York (2011) ; The African Continuum au siège des Nations Unies à New York (2011) ; The (S) Files – El Museo’s 6th Biennial au Museo del Barrio à New York (2011) ; Edouard Glissant: Inhabit his Name au Recess Space à New York (2011) ; Drawing Conclusions au Taller Boricua de New York (2010) ; Hair Tactics au New Jersey City Museum (2010) et Supercluster à Praxis International Art à Miami (2010).

Elle est lauréate du prix peintres & sculpteurs Joan Mitchelle (2010) ainsi que du prix de peinture Jaque and Natasha Gelman (2004).