cheap uggs

Erica Moiah James | Bahamas

Erica Moiah James
Historienne de l’art
Bahamas
Nous contacter

Diplômée en histoire de l’art du Vassar College, avec honneurs, et de l’Université de Chicago, États-Unis (1994), Erica James est également docteure en beaux-arts de la Duke University de Durham, États-Unis (2008). Sa thèse de doctorat s’intitule « Re-worlding a world Caribbean art in the global imaginary », elle y étudie les oeuvres de Belkis Ayón (Cuba), d’Edouard Duval-Carrié (Haïti), de Janine Antoni (Bahamas)…

En 2010, elle suit une formation post-doctorale en enseignement au département d’histoire de l’art et d’archéologie de la Washington University de St. Louis, États-Unis.

Elle a été récipiendaire de bourses de plusieurs institutions dont le Sterling & Francine Clark Art Institute, la Duke University ou encore l’International Association of University Women.

Elle est professeure assistante d’histoire de l’art et d’études afro-américaines à la Yale University.

Avant ce poste, Erica James était la fondatrice, directrice et la commissaire en chef de la NAGB – National Art Gallery of the Bahamas, en 2003. Dans ce cadre elle a curaté l’exposition inaugurale de la galerie : 1973-2003 inaugural national exhibition.

Erica James a publié des essais pour des catalogues d’expositions, notamment The Pleasure of Disorientation pour l’exposition Focus on the the Global Caribbean Landscape (2009-2012) ; Do You Feel Me ? sur Maxwell Taylor (2009) ou Testimony sur Kendal Hanna (2011).

Ses articles sont publiés dans des revues comme Small Axe, incluant l’article Speaking in Tongues: Metapictures and the Discourse of Violence in Caribbean art (2012) ; ou Next Level avec l’article Blue Curry: Like Taking Sand to the Beach (2006).