cheap uggs

Chris Ofili | Trinidad & Tobago

Né en 1968 à Manchester, Angleterre,
Vit et travaille à Port of Spain, Trinidad & Tobago,
Peinture

Diplômé en beaux-arts – licence (BA Fine Art) de la Chelsea School of Art de Londres, Angleterre (1991) et titulaire d’un master en beaux-arts (MA Fine Art) du Royal College of Art de Londres, Angleterre (1993).

Chris Ofili a été récompensé par le fameux Turner Prize en peinture de la Tate Gallery de Londres, Angleterre en 1998 et reçoit le South Bank Award : Visual Arts à Londres en 2004.

Les dernières expositions individuelles de Chris Ofili incluent To Take and To Give (2012), Freedom One Day (2002), Drawings (2000) et Afrodizzia (1996) à la Victoria Miro Gallery de Londres, Angleterre ; Chris Ofili (2010) et The Upper Room (2005) à la Tate Britain de Londres, Angleterre ; Afrotranslinear à l’Arts Club of Chicago, USA (2010) ; Afro Margin (2009) et Devil’s Pie (2007) à la David Zwirner Gallery de New York, USA ; The Blue Rider Extended Remix à la Kestnergesellschaft d’Hanover, Allemagne (2006) et à Contemporary Fine Arts à Berlin, Allemagne (2005) ; Afro Muses au Studio Museum in Harlem à New York, USA (2005) ; Watercolours à la Gallery Side 2 au Japon (2001) ou Afrobiotics à la Gavin Brown’s Enterprise de New York, USA (1999).

Quant à ses participations à des expositions collectives, elles comprennent : La Triennale : Intense Proximité au Palais de Tokyo de Paris, France (2012) ; In the Company of Alice à la Victoria Miro Gallery de Londres, Angleterre (2010) ; History in the Making: A Retrospective of the Turner Prize au Mori Art Museum, Japon (2008) ; Hunky Dory à la Tatinsian Gallery de Moscou, Russie (2007) ; Draw au Middlesborough Institute of Modern Art, Angleterre (2007) ; Star Power: Museum as Body Electric au Museum of Contemporary Art de Denver, USA (2007) ; The Fractured Figure à la Deste Foundation d’Athène, Grèce (2007) ; How To Improve The World: 60 Years of British Art à la Hayward Gallery de Londres, Angleterre (2006) ; Surprise Surprise à l’ICA de Londres, Angleterre (2006) ; Prints Now au Victoria and Albert Museum de Londres, Angleterre (2006) ; The Compulsive Line: Etching 1900 to Now au MoMA de New York, USA (2006) ; After Cezanne au Museum of Contemporary Art de Los Angeles, USA (2005) ; Translation au Palais de Tokyo de Paris, France (2005) ; Getting Emotional à l’ICA de Boston, USA (2005) ; Faces in the Crowd, Picturing Modern Life from Manet to Today au Castello di Rivoli, Museo d’Arte Contemporanea de Turin et à la Whitechapel Gallery de Londres (2004) ; Seeds & Roots: Selections from the Permanent Collection au Studio Museum in Harlem, USA (20041) ; Curry Expo à Contemporary Fine Arts à Berlin, Allemagne (2004) ; Supernova au SFMoMa de San Francisco, USA (2003) ; The Dead Bird Show à la Whitechapel Project Space de Londres, Angleterre (2003) ; Cavepainting au Santa Monica Museum of Art, USA (2002) ; One Planet Under A Groove: Hip Hop and Contemporary Art au Bronx Museum of the Arts, USA (2002) ou Painting at the Edge of the World au Walker Art Centre de Minneapolis, USA (2001).

En 2003, Chris Ofili est choisi pour représenter l’Angleterre à la 50e Biennale de Venise avec Within Reach. Il est aussi invité à la Sydney Biennale (2000) et à la 6e Istanbul Biennial (1999).

Son travail est présenté dans plusieurs foires internationales d’art comme la Frieze Art Fair, la FIAC, Art Basel…

Les œuvres de Chris Ofili se retrouvent dans plusieurs collections :

ADS Art Ltd, Judith Rothschild Collection, MoMA, Studio Museum in Harlem à New York, Carnegie Museum of Art à Pittsburgh, Museum of Contemporary Art de Los Angeles, San Francisco Museum of Modern Art, Walker Art Center aux USA ; Hayward Gallery, British Council Collection, British Museum, Contemporary Art Society, Saatchi Collection, Tate Gallery, Victoria & Albert Museum, Victoria & Warren Mirro à Londres, Angleterre ; Deutsche Bank à Frankfort, Goetz Collection à Munich, Allemagne…