cheap uggs

Carlos Garaicoa | Cuba

Né en 1967, à La Habana, Cuba
Vit et travaille à La Habana.
Installations, photographie, peinture

Utilisant aussi bien la photographie, la sculpture et le dessin que l’installation ou la vidéo, les œuvres de Carlos Garaicoa ont pour thèmes « l’architecture, les ruines et l’utopie » (Abelardo Mena Chicuri), ainsi que la mémoire et sa transmission.

Puisant son inspiration dans l’histoire de son pays et de sa capitale – réelle et imaginée, détruite et sublimée – l’artiste esquisse une nouvelle cartographie des villes en utilisant l’architecture comme reflet des changements sociaux.

Diplômé de l’Instituto Superior de Arte (ISA) de La Habana (1994).

Il est le lauréat 2005 du 34e prix international d’art contemporain de Montecarlo à Monaco et du prix Katherine S. Marmor à Aspen.

Ses dernières expositions individuelles incluent : L’Optimiste à la Galleria Continua Le Moulin de Boissy-le-Châtel, France (2012) ; La fotografía como intervención durant le festival Photoespaña au Museo ICO de Madrid, Espagne (2012) ; A City View from the Table of My House à la Kunstverein de Braunschweig, Allemagne (2012) ; Sin Solución à la Galleria Continua de San Gimignano, Italie (2012) ; Carlos Garaicoa: Photo-topography au National Museum of Contemporary Art d’Athène en Grèce (2011) ; Fin de Silencio au Centre d´Art La Panera à Lerida (2011) ; Lo viejo y lo nuevo/ Das Alte und das Neue à la galerie Barbara Gross de Munich (2010) ; Overlapping à l’Irish Museum of Modern Art de Dublin (2010) ; The point, the line and the plan à la East Central Gallery de Londres (2009) ; Triunfo, Duda y Celebración à la Galleria Continua de San Gimignano (2009) ; Capablanca’s real passion au Royal Ontario Museum de Toronto (2006) ; La misura di quasi tutte le cose au Palazzo delle Papesse à Sienne (2004)ou encore Carlos Garaicoa: La ruina; La Utopía (obras1990-2000) au Museo Alejandro Otero de Caracas (2000).

Quant à ses participations à des expositions collectives, elles concernent : Shoot the Shooter, Panorámica de Video Arte Contemporáneo Latinoamericano durant le 8e SANFIC à la Cineteca del Centro Cultural Palacio de La Moneda, Santiago de Chile, Chili (2012) ; Who More Sci-Fi Than Us à la Kunsthal KadE d’Amersfoort en Hollande (2012) ; Beijing Online Inlive – 100 Hands 100 Fingers à la Galleria Continua de Beijing, Chine (2011-2012) ; Penelope´s Labour: Weaving words and Images à la Fondazione Giorgio Cini à Venise (2011) ; SEE REASON au Stedelijk Museum Bureau Ámsterdam (2010) ; Making Amends à l’USF Contemporary Art Museum de Tampa (2010) ; Islands Never Found au State Museum of Contemporary Art de Thessalonique (2010) ; Panorama au Modern Art Museum de São Paulo (2009) ; ¡Cuba! Art and History from 1868 to Today au Montreal Museum of Fine Arts (2008) ; Inverting the Map: Latin American Art from the Tate Collection à la TATE de Liverpool (2005).

 Carlos Garaicoa a également participé fréquemment tant aux biennales de La Habana, Cuenca (2011), Venise, São Paulo, que de celles de Shanghai, Moscou ou Basel.

En 2012, il expose Fin de Silencio au Centro de Arte Wilfredo Lam de La Havane durant la 11e Biennale ; et Prêt-à-Porter à Art Basel à Bâle, Suisse.

Ses œuvres figurent dans les collections des institutions suivantes :

Museo Nacional de Bellas Artes de La Habana, au Bronx Museum of the Arts de New York, à la Maison Européenne de la Photographie à Paris, à la Tate Modern de Londres ou au Guggenheim et au MoMA de New York entre autre.

Interview Exclusive avec Carlos Garaicoa

Carlos Garaicoa a répondu à nos questions à La Havane, développant une vision critique de son travail et de ses inspirations, et expliquant le langage qu’il utilise dans ses oeuvres. Il a partagé avec Uprising sa passion pour l’architecture et sa recherche du sens de l’art, qu’elle prenne forme dans son travail ou lorsqu’il étend ses ères d’activité.

Lire plus : http://blog.uprising-art.com/entrevista-exclusiva-carlos-garaicoa/