cheap uggs

Alexandre Arrechea | Cuba

Né en 1970, à Trinidad, Cuba
Vit et travaille à New York, USA
Sculpture, dessin

Le travail artistique d’Alexandre Arrechea se centre sur l’interrogation critique de la structuration de la société définie par un système de surveillance et contrôle permanents qui induit une perte d’intimité et une uniformisation croissantes. Cette structuration est surtout influencée par les jeux de pouvoir qui se font jour à tous les niveaux sociaux et qui font rentrer les individus dans un système de soumission à l’ordre et aux règles.

Le monde d’Arrechea est une plongée dans les hiérarchies du pouvoir, du contrôle et de l’intériorisation de ces contraintes. Par ses pièces, il pousse le public à réagir et s’interroger sur ses propres interactions avec ce système.

Diplômé de l’Instituto Superior de Arte (ISA) de La Habana (1994).

Il est un des membres fondateurs du collectif Los Carpinteros, duquel il a fait partie de 1991 à 2003, date à laquelle il s’est consacré à sa carrière individuelle.

Expositions individuelles d’Alexandre Arrechea

NO LIMITS sur Park Avenue à New York, USA (2013) ; Twisted Horizon à la Magnan Metz Gallery de New York (2012) ; El Objeto Sacrificado à Casado Santapau Gallery à Madrid (2011) ; Orange Tree au Bronx Museum de New York (2010) ; Evasive à la Galerie Suzanne Tarasieve à Paris (2010) ; Elasticity à la Magnan Metz Gallery de New York (2010) ; Todo, Algo, Nada au Centro de Arte Caja Burgos en Espagne (2009) ; Scalpel and Cotton au San Diego Museum of Art (2007) ; ou Novos Desenhos à la Galeria Fortes-Vilaça à São Paulo (2003).

Expositions collectives

Polityko: nie lubię cię, ale to ty mnie kochasz au Laznia CCA de Gdansk, Pologne (2013) ; ¡Oye, Mira! Reflective Approaches in Contemporary Latin American Video Art aux Walter and McBean Galleries du San Francisco Art Institute, USA (2013) ; Against the Grain : Wood in Contemporary Art, Craft and Design au Mint Museum et au Museum of Art & Design de New York, USA (2012-2013) ; Skyline Adrift, Cuban Art & Architecture à Art OMI, Ghent, USA (2013) ; Who More Sci-Fi than Us à la Kunsthal KAdE d’Amersfoort en Hollande (2012) ; Click of Clash? Third Stage à la Galleria Bianconi de Milan, Italie (2012) ;   Adjoining Islands: The Cuban Pavilion in Manhattan à la galerie 8th Floor de New York (2011-2012) ; En otra dimensión à la Galeria Habana (2010) ; Does the angle between two walls have a happy ending ? à la Federica Schiavo Gallery de Rome (2010) ; Changing the focus: latin American photography (1990-2005) au MOLAA de Los Angeles (2010) ; l’exposition itinérante Focus on the the Global Caribbean Landscape à la Fondation Clément en Martinique (2012), au Little Haïti Cultural Center à Miami (2011), au Museum of Contemporary Art à Porto Rico (2010) et à Sète au MIAM – Musée International des Arts Modestes (2009) ; New Perspectives in Latin American Art au MoMA (2007) et Infinite Island: Contemporary Caribbean Art au Brooklyn Museum de New York (2007-2008).

Biennales, foires

Alexandre Arrechea a également participé aux biennales de La Habana, Venise (54 et 51e), Pontevedra, Lisbonne, Thessalonique, Shanghai ou Moscou et aux foires ARCOmadrid, PINTA, Arteámericas, Volta Show ou Pulse.

Ses œuvres sont comprises dans les collections du :

MoMA de New York, du Brooklyn Museum, de la Farber Collection, du Museo del Barrio, du Museo Nacional de Bellas Artes de La Habana, du Centro de Arte Contemporáneo Reina Sofía à Madrid, ou encore de Ludwig Forum für Internationale Kunst en Allemagne.

Interview Exclusive avec Alexandre Arrechea

Alexandre Arrechea a répondu à nos questions à La Havane lors de la 11e Biennale de La Havane, ainsi que dans le cadre de notre reportage spécial pour l’exposition Who More Sci-Fi than Us à la Kunsthal KAdE d’Amersfoort en Hollande – exposition curatée par Nancy Hoffmann, et pour laquelle nous avons interviewé les artistes participants. Alexandre Arrechea a plongé avec nous dans ses sources d’inspiration et dans ses expériences d’exposition en espaces publics et en espaces privés (galeries). Il décrit le rationnel à l’origine de son choix des matériaux qu’il utilise dans ses œuvres et son processus de création plastique.

Lire l’interview d’Alexandre Arrechea