cheap uggs

Alanna Lockward | République Dominicaine

Alanna Lockward © Rivka Rinn

Alanna Lockward
Commissaire d’exposition, critique d’art, auteure, spécialisée en art vidéo,
République Dominicaine, basée à Berlin / Allemagne
Nous contacter

Alanna Lockward est une commissaire d’exposition indépendante qui travaille depuis une vingtaine d’années sur les arts visuels, mêlant les disciplines et les genres ; et spécialisée en vidéo-art.
Tour à tour organisatrice d’expositions, écrivain, critique, elle dirige la plateforme Art Labour Archives, est à la tête du Decolonial Transcolonial Institute (DCI). Et est l’initiatrice des projets BE.BOP.2012.Black Europe Body Politics et Afropean Decoloniality.

Alanna Lockward se qualifie elle-même de « (in-extra-trans-meta)disciplinary agent » ou d’ « Exquisite Immigrant – Indisciplinary Agent ».

Elle est licenciée de l’Universidad Autónoma Metropolitana-Xochimilco, Mexique, en Sciences de la Communication, et a obtenu un master de beaux-arts à l’Institute for Art in Context de l’Universität der Künste de Berlin, Allemagne.

Elle est récipiendaire de prix de l’Allianz Kulturstiftung, du Danish Arts Council ou encore du Nordic Council of Ministers.

En 1988, Alanna occupe d’abord le poste de Directrice des Affaires Internationales du Museo de Arte Moderno de Santo Domingo, République Dominicaine. Elle y travaille 8 ans.

En 1996, elle fait partie du jury de sélection de la 20e Bienal Nacional de Artes Visuales de Santo Domingo, et en 2011, du jury qui en remet les prix.
En tant que critique, elle a été invitée à faire partie du jury de la 5e Quinta Bienal de Artes Visuales del Istmo Centroamericano, Salvador, en 2006.

En 1996, elle fonde Art Labour Archives, une plateforme d’ingénierie culturelle basée à Berlin. Ce réseau fournit des services de consultant culturel, d’organisation d’événements théoriques comme d’expositions, d’ateliers, de projections vidéo ou d’événements in-situ. La vision d’Art Labour Archives est de « dépasser les attentes de la société du spectacle et son insatiable appétit pour les simulations visuelles et sensorielles ».

C’est avec Art Labour Archives qu’elle est consultante pour la 7e Biennale de La Havane (2000) ou pour la 4e Biennale Caribéenne de Santo Domingo (2001), ainsi que pour des expositions collectives comme : Políticas de la Diferencia: Arte Iberoamericano Fin de Siglo (2000), Visa oder die Verhinderung des Reisens (2003) et Global Feminisms (2007).

Par le biais de cet organe, Alanna est elle-même curatrice de Tres Idos / 3 y 2 à Ex-Teresa Arte Actual, México D.F., Mexique (2000) ; Pares & Nones. Fotografía contemporánea de Haití y República Dominicana au Museo de Arte Moderno de Santo Domingo, à l’Instituto Iberoamericano de Berlin, à Art Basel Miami Beach et au Goethe Institut de Lomé au Togo (2002-2008) ; Performance AND/IN Nature à Séville, Espagne (2008).

Elle fait également partie de l’équipe curatoriale de PA-PART, la première biennale internationale de Port-au-Prince.

Elle a ainsi tissé des collaborations avec l’Afrique, l’Europe, les Caraïbes ou encore les États-Unis.

Alanna Lockward intervient dans des conférences internationales sur des thèmes comme l’esthétique ‘décoloniale’, le féminisme noir, la critique des théories raciales… Elle s’est exprimée dans des instituts comme la Humboldt Universität zu Berlin, la Roosevelt Academy of Utrecht University, le Transart Institute, l’University of Warwick, la Goldsmiths University of London, ou encore l’Universidad de La Habana ou le Victoria & Albert Museum de Londres.

Ses publications incluent plusieurs essais pour des catalogues d’exposition ; des critiques pour des revues comme Arte por Excelencias, Savvy Journal, Art Nexus, Art Contexto, Cariforum, Arconoticias, Archipiélago ou Atlántica ; des articles pour des ouvrages collectifs tels Arte contemporáneo dominicano.

Comme critique d’art, elle est auteure de l’ouvrage Apremio: Apuntes sobre el pensamiento y la creación contemporánea desde el Caribe, 2006 ; et co-auteure de Vídeo en Latinoamérica: Una visión crítica.

Elle est aussi l’auteure de la nouvelle La Marassá y la Nada, et de la compilation Un Haiti dominicano / Tatuajes fantasmas y narrativas bilaterales – recueil de ses articles sur les relations haïtiennes et dominicaines comme journaliste et critique d’art entre 1994 et 2006.

Interview Exclusive avec Alanna Lockward

Alanna Lockward a répondu aux questions d’Uprising Art lors de notre reportage exclusif sur l’édition 2013 de BE.BOP / Black Europe Body Politics. Elle nous y explique le concept de l’événement et développe en quoi l’expérience Noire en Europe est singulière. S’appuyant sur le terme « Afropéen », elle donne aussi des détails sur l’inclusion de la performance dans cette édition 2013 avec la participation de nombreux artistes contemporains caribéens

Lire plus